Potager DIY

Potager DIY en 4 étapes!


Vous vous en doutez, je rêve d’avoir un immense potager dans ma cour pour y faire pousser assez de légumes pour nourrir ma famille et mes amis. Bon. Soyons réaliste, sur mon terrain de 7000 pieds carrés ce ne sera pas possible à moins de sacrifier TOUT l’espace et le plaisir de chiller dans ma cour. Alors, je me contente de petits jardins en bac qui me permettent de m’adonner à ma passion du jardinage, d’apprendre à ma fille comment poussent les légumes et de nous faire manger de bons aliments frais et sains. Malheureusement, nous ne serons jamais autosuffisants avec cet espace, mais on a la chance de voir pousser de petits kiosques à légumes et des marchés partout autour de nous: JOIE!

En plus de nous nourrir, il est prouvé que le jardinage est bénéfique pour la santé mentale! Sortir dehors chaque matin, ma tasse de café à la main, les pieds dans la rosée: c’est un véritable bonheur! Prendre un petit 5 minutes pour m’assurer que tous le monde va bien (le monde ce sont mes plantes et mes légumes…) et voir l’évolution à vitesse grand V de chaque plants m’impressionne toujours autant! Une autre bonne raison de vous mettre les mains dans la terre!

potager

Au printemps (oui oui, on est déjà en été!!!), mon chum et moi avons défait notre gros patio inutile pour s’en fabriquer un qui satisfait mieux nos besoins. Résultat: pleinnnnn de bois à faire disparaître. Nous avons offert une grosse partie de ce bois qui était en mauvais état à un acériculteur qui va s’en servir pour bouillir son sirop et nous avons récupéré chaque planche utilisable pour construire un nouveau potager!!!!! J’avais envie de vous partager les étapes de sa construction parce que c’est trop facile pour s’en passer! (Petite parenthèse sur le bois… si vous achetez du bois neuf, favoriser toujours du bois non-traité, même si le vendeur vous dit que ça va pourrir plus vite…!)

Étape un: choisir l’emplacement

Bon. Comme ça fait déjà un moment que j’en rêvais, je savais exactement où j’allais mettre ce nouveau jardin. En plus, que mes deux autres bacs se trouvent au même endroit… Si vous ne savez pas trop quel endroit choisir, c’est simple: prenez le coin le plus ensoleillé de votre cour. La majorité des légumes ont besoin de 6 à 8h d’ensoleillement par jour pour être heureux. Idéalement, on place le potager à l’abri du vent, alors en bordure de clôture ou sinon on prévoit des arbustes brise-vents. Finalement, n’oubliez pas que vous devez pouvoir circuler autour pour pouvoir y travailler et si vous avez des enfants, gardez-leur un espace assez grand pour jouer au ballon sans détruire vos beaux plants de tomates… je dis ça de même!

jardinageVous voyez ce bel étendu de gazon au centre de ma cour??? C’est l’endroit que j’ai choisi pour mon nouveau potager!

Étape deux: les dimensions

Dans mon cas c’est simple: le plus grand possible! hihihi! Au début je voulais le mettre en pleine terre et faire des buttes, mais ça demande beaucoup plus de travail d’implantation et d’entretien. Et comme on avait du bois à réutiliser, pourquoi pas opter pour un grand bac. En plus, d’être plus esthétique selon moi dans un aménagement, c’est idéal pour les gens avec des problèmes de dos comme moi… Comme je souhaitais avoir une grande surface de 8′ x 12′, l’homme m’a proposé un potager en U pour pouvoir me rendre au centre et toujours garder mes plants à portée de bras. (Pour les visuels, voir image ci-dessous.) Et j’adore ça!!! Oui, je perds un peu d’espace, mais c’est vraiment mieux pour jardiner!

potagerTADAM!

Étape trois: la construction

Une fois qu’on a évalué nos besoins, on plonge. Les deux premiers bacs que nous avons construits sont faits avec des planches non traitées de 2 x 10 x 12. C’est gros, c’est cher et les coins ont ouvert après quelques étés. Alors ont a amélioré notre technique cette fois-ci. Pour faire  les côtés, on a donc pris deux planches de 2 x 6  x 12 que l’on a superposées une par-dessus l’autre et on a vissé des morceaux de 4 x 4 aux extrémités pour les fixer ensemble. Pour faire les autres côtés on prend les mesures, ont coupes les planches la bonne longueur et on répète l’opération. C’est tellement lourd au final qu’on n’a pas eu besoin de piquet pour fixer le bac au sol. Par contre on a dû ajuster la hauteur à quelques endroits avec des bouts de planches pour que ce soit au niveau. Avec le gazon qui repousse autour, on y voit que du feu!

potager

Étape quatre: remplissage

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il n’y a pas eu d’étape de creusage! C’est ce qui est merveilleux avec les bacs et que j’ai appris sur le tard, parce qu’on a creusé en masse pour les deux premiers il y a 5 ans… Bref, j’ai simplement recouvert le fond de boîtes de carton desquelles j’ai préalablement retiré le ruban adhésif. J’ai aussi fait remonter le carton à une hauteur de 6 pouces sur les bords. Ensuite, il faut bien arroser pour aider le carton à débuter son processus de décomposition. Le carton va à la fois nourrir votre sol et empêcher les mauvaises herbes de repousser.

potagerAvez-vous remarquez qu’il y a 3 planches de haut?? Hihi..c’était notre premier prototype beaucoup trop gros!

Nous avons recouvert le carton d’une bonne couche de paille/ripe/caca de poule que j’ai conservée dans un bac de compost depuis l’an dernier. Je suis consciente que la majorité d’entre vous n’a pas accès à cette précieuse matière, alors vous pouvez aussi mettre une couche de compost en voie de décomposition, des branches, de vieilles bûches, des feuilles mortes, du gazon séché… Finalement, on recouvre d’une bonne terre à jardin enrichi en compost ou fumier et on est prêts à planter! Je vous conseille de l’acheter en vrac plutôt qu’en sac. C’est plus économique et bien souvent la terre est déjà mélangée avec du compost. NE JAMAIS PRENDRE DE LA TERRE NOIRE! Oui, c’est super alléchant à 79 sous le sac, mais c’est pourri pour la culture des légumes. Vous pouvez aussi recouvrir la terre d’un paillis naturel (feuilles mortes, bois déchiqueté, gazon séché) pour aider à garder l’humidité dans le sol,  réduire les arrosages et le désherbage.

potagerMerci les poules pour ce beau fumier!

Miam Miam Miam les bons bons légumes!

Je sais, il est un peu tard pour démarrer un tel projet cet été, par contre ça vous laisse jusqu’au printemps prochain (et pourquoi pas débuter cet automne??) pour analyser votre terrain, voir les périodes d’ensoleillement, les vents dominants et convaincre la famille d’embarquer dans votre projet! Hihi! En attendant, il n’est jamais trop tard pour avoir un petit jardin en pots. Il vous faudra des pots (smart pot, chaudière, pneus, contenants divers recyclés, pots à jardinière….), de la terre à jardinière (elle est adaptée à la culture en pot pour permettre d’y garder une humidité optimale), du compost (marin, crevette, domestique…) et du paillis (pour aider encore une fois à réduire les arrosages et conserver l’humidité). Saviez-vous qu’il existe une gamme complète de légumes qui s’adapte très bien à la vie en pot? Il suffit de vous informer chez votre pépiniériste! :)

Crédit photo: urbainculteurs.org

Crédit photo: urbainculteurs.org

Ne vous gênez pas aussi d’implanter des plants de légumes dans votre aménagement paysager. Ce sera très joli, ça va faire jaser vos voisins et les fleurs qui se trouvent dans vos platebandes vont attirer les pollinisateurs et augmenter votre rendement de légumes! YAY!

Bon jardinage les écolos!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *