compost-mode-demploi

COMPOST: mode d’emploi #MLG 1


Eille les écolos, saviez-vous que de faire du compost domestique permet de réduire de moitié le contenu de votre poubelle! Bang, facile de même! En plus, 6 mois plus tard, vous aurez en cadeau un « engrais » naturel qui va vous donner les plus beaux légumes de la terre…ou du quartier!  (Veuillez noter qu’il faut se faire un jardin pour que ça arrive là, ce n’est pas de la magie hihihi!) 

compost

OK, c’est ben beau tout ça, mais comment ça marche?

1- Conseil de famille

Rassembler les troupes (tous les résidents de votre maison!) et discuter avec eux de votre envie de réduire votre production de déchet et par le fait même faire votre empreinte écologique aussi! Voici quelques points positifs pour les motiver à se lancer dans le compostage :

– Moins de gaspillage chez vous, mais aussi au niveau PLANÉTAIRE!

– Moins de sacs à poubelle à sortir dehors (Vous allez clairement mettre celui qui a cette tâche de votre bord!!!)

– Moins de déchets organiques au centre d’enfouissement, donc moins de gaz à effet de serre

– Moins de mauvaises odeurs dans la poubelle

– Plus de beaux légumes dans votre jardin sans engrais chimique

– Un nouveau projet familial #defiviragevert

 

2-  Moi j’ai un BAC!

Une fois que tout ce beau monde est convaincu, il faut construire ou acheter un bac à compost et lui trouver un emplacement idéal. Si vous choisissez l’option construction, je vous invite à la réutilisation! Si vous avez de l’espace, 4 palettes feront l’affaire! Sinon, il faudra défaire les planches de palette et les tailler selon la grosseur de bac que vous désirez. Ici, on a opté pour cette option. On a aussi prévu une ouverture dans le bas pour recueillir le compost lorsqu’il est prêt. MAIS maintenant que je sais VRAIMENT composter, je peux vous dire de ne pas vous casser la tête avec ce gadget!

compost

Tadam! Il commence à avoir du vécu, mais fonctionne très bien!

L’important c’est d’avoir un contact direct avec le sol pour inviter les micro-organismes à la fête, un couvercle pour éviter que le compost soit trop humide et de petites ouvertures sur les côtés pour laisser entrer l’air puisque l’oxygène est essentiel au processus de décomposition. (Ne les faites pas trop grosses, les petites bêtes vont être capable de se servir! #beentheredonethat #bonjourtreillisdesannees90) Donc, vous pourriez simplement prendre une vieille poubelle en plastique, couper le fond et faire quelques trous sur les côtés. Idéalement, favoriser des matériaux naturels (PAS de bois traité!). Psst: Pinterest regorge de bonnes idées!

Crédit photo: Pinterest

Crédit photo: Pinterest

Si vous choisissez l’option achat, contactez votre municipalité, il y a parfois des programmes spéciaux à certains moments de l’année. Par exemple, au printemps dernier la ville de Salaberry-de-Valleyfield offrait des composteurs à 20$ seulement pour les résidents. Il y a aussi les Fonds Éco IGA, qui chaque printemps offrent des composteurs et des barils pour la récupération d’eau de pluie à 30$. Il faut par contre s’inscrire sur le site et attendre le tirage au sort. Si vous êtes pressés de commencer à composter, vous pouvez trouver une grande variété de bacs dans les grandes surfaces comme Canadian Tire. Encore une fois, assurez-vous que le fond est ouvert et qu’il y a un couvercle et des ouvertures sur le côté.

compost

J’aime beaucoup se modèle puisque le couvercle se « vérouille ». Bebye raton!

Perso, je n'aime pas trop ce modèle, il est petit et les vers de terre ne peuvent pas entrer dedans. Par contre, idéal sur un balcon! Crédit photo: Pinterest

Perso, je n’aime pas trop ce modèle, il est petit et les vers de terre ne peuvent pas entrer dedans tout seul… Par contre, idéal sur un petit balcon d’appartement! Crédit photo: Pinterest

En ce qui concerne l’emplacement, je vous conseille de mettre votre bac de compost assez proche de la maison, parce que oui, on est tous un peu lâche hihihi! Si vous le placez trop loin, personne ne voudra aller le visiter quotidiennement . N’ayez pas peur des odeurs. Le compost, ça sent la terre. S’il y a des odeurs, c’est que quelque chose cloche, il faudra alors intervenir. (J’y reviendrai plus bas…) Si l’aspect esthétique vous dérange, cachez-le simplement derrière le cabanon!

3- Vert-Brun-Vert-Brun…

On est prêt à commencer! Tout d’abord il faut savoir ce qu’est le VERT et le BRUN. La matière verte est habituellement ce qui est humide et riche en azote. La matière brune est plus sèche et riche en carbone. Voici un petit tableau pour vous aider:

compost

compost

Dans votre composteur il faut DEUX FOIS PLUS de brun que de vert.  ET imaginez-vous donc qu’on produit pas mal plus de vert au quotidien! C’est pourquoi beaucoup de gens trouvent que leur bac dégage une odeur…. Il faut respecter les proportions! Un truc pour avoir toujours de la matière brune sous la main est de conserver vos feuilles mortes à l’automne et d’en ajouter régulièrement au compost. Vous n’avez pas d’arbre sur votre terrain? HAHA! Prenez votre voiture et ramassez les sacs de feuilles de vos voisins. (Les feuilles mortes c’est vraiment trop géniales, vous pourrez aussi les utiliser comme paillis au lieu du vilain cèdres rouges !)

Conservez vos feuilles mortes, elles sont précieuses!

Conservez vos feuilles mortes, elles sont précieuses!

On commence toujours par mettre une couche de vert au fond et ensuite du brun et du vert et on alterne ainsi jusqu’à ce que le bac soit plein! Ne craignez pas, ça ne devrait pas arriver, parce qu’au fil du temps, le processus de décomposition va commencer, vos petits amis les micro-organismes et les vers de terre vont se mettre au travail et le tas va réduire rapidement.

Cette année, j’ai séparé mon bac en deux avec une retaille de contreplaqué. C’est vraiment pratique pour le petit ménage du printemps. J’enlève les couches supérieures pas tout à fait décomposées jusqu’au précieux compost et les déposent dans le 2e compartiment. Ensuite, j’étale le compost dans mon jardin (Vous pouvez le tamiser à l’aide d’un vieux moustiquaire avant de le mettre au jardin pour éviter qu’il y ai trop de graines de légumes qui s’y retrouvent. Vous allez avoir des surprises…les tomates, ça repousse vraiment facilement!). J’ajoute finalement du brun (ex: des feuilles mortes) par dessus mes résidus en voie d’être compostés et démarre un nouveau cycle dans le 1er compartiment. Au printemps suivant, on recommence la danse du compost! Pssst: le deuxième compartiment peut aussi servir de réserve pour les matières sèches (le brun).

À gauche, le compost qui n'avait pas fini de se décomposer + une bonne couche de brun et à droite, mon nouveau cycle!

À gauche, le compost qui n’avait pas fini de se décomposer + une bonne couche de brun qui peut servir de réserve et à droite, mon nouveau cycle!

4-  Pour VRAIMENT composter

Ça aura pris environ 3 ans, avant que je pogne la twist! Hihihi. Au début, je laissais simplement s’accumuler mes couches, j’ajoutais de l’eau une ou deux fois dans l’été et je ne brassais jamais. L’été suivant, je me suis acheté une fourche et j’aérais (comprendre je picossais) mon compost une fois par mois environs. Ce printemps, je me suis tannée. Après avoir récolté seulement quelques pelletées de compost pour mon potager, j’ai commencé à le brasser vigoureusement toutes les semaines. Je prenais ma fourche et mélangeaient les différentes couches ensemble. MAGIQUE, déjà cet automne j’avais ENFIN un résultat satisfaisant. Dès qu’il y a des petites mouches à fruits ou un début d’odeur, c’est le temps d’ajouter du brun et de brasser! Il faut aussi ajouter de l’eau de temps en temps, surtout en grosse période de canicule. Sinon le mélange s’assèche et le processus ralenti énormément. Par exemple, chaque fois que je vide ma petite chaudière dans mon gros bac, je la rince et vide l’eau dans le composteur. N’allez surtout pas l’inonder, car l’effet contraire est aussi néfaste. Un mot: ÉQUILIBRE!

5- Dans la maison

PERSONNE n’aime les mouches à fruits. Alors, pensez à sortir vos résidus de cuisine tous les jours, surtout l’été! Pour accumuler les épluchures et autres résidus, n’importe quel contenant peut faire l’affaire. Il existe des chaudières avec un couvercle qui facilite la manutention et enferme les odeurs. J’ai une amie qui utilise une petite poubelle en stainless avec une chaudière en plastique amovible à l’intérieur.  J’ADORE!

Vu chez Winners!

Vu chez Winners! La chaudière à compost qui « fit » avec ta déco!

6- Et l’hiver?

Avec le froid, le processus ralenti beaucoup! En plus, avec la neige, l’accès au bac est parfois plus difficile. Alors deux options s’offrent à vous: déblayer jusqu’au bac et continuer d’accumuler la matière organique. Au printemps les micro-organismes vont se remettre au travail dès que le mercure va commencer à monter. Attention par contre, n’oubliez pas d’ajouter du brun. Trop de vert va mener à la moisissure plutôt qu’à la décomposition. La deuxième option consiste à accumuler les résidus de cuisine dans des chaudières près de la maison. Lorsqu’il y en a une de pleine, on la met dans la maison ou dans le garage quelques heures. Le contenu va dégeler et écraser pour laisser de la place pour d’autres restes de cuisine! Au printemps il suffit de mettre en alternance le vert accumulé durant l’hiver et les feuilles mortes que vous avez conservées à l’automne. Deux grosses chaudières blanches (que vous pourrez trouver dans n’importe quelle quincaillerie) ont été suffisantes pour notre petite famille de trois qui consomme BEAUCOUP de légumes.

Méthode hivernale!

Méthode hivernale!

Alors, voilà, je vous ai révélé tous mes secrets pour le compostage! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire, je vais vous aider! Je souhaite VRAIMENT que tout le monde possède un bac de compost, c’est juste illogique de jeter ses pelures de carottes aux poubelles, alors qu’on peut les transformer assez simplement en or noir! Et si vous n’avez pas de jardin, offrez votre compost mature à vos voisins, ils seront tellement reconnaissants, qu’ils vous offriront peut-être de belles tomates!

Pour les gens de ma région, la section Environnement et matières résiduelles du site de la MRC de Beauharnois-Salaberry pourra grandement vous aider dans le démarrage de votre compost domestique. Je sais que plusieurs d’entre vous attendez l’arrivée du bac brun pour commencer à composter! Sachez que vous pourrez toujours faire les deux! Les matières que vous devez éviter à la maison pourront aller dans le bac qui sera ramassé par la Ville et le reste, dans le vôtre pour produire votre propre compost au lieu d’en acheter le printemps venu!

Partagez vos réalisations de bac de compost sur Instagram avec le hashtag #defiviragevert


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

One thought on “COMPOST: mode d’emploi #MLG

  • Gabrielle Desrosiers

    Merci pour le bel article ! Toutes les infos et toutes les réponses aux questions que j’aurais pu avoir y sont regroupées :) J’hastag mes photos de bac prochainement :)