outils de jardin

Outils de Jardin: 6 erreurs de débutant!


Si tu aimes le printemps, tape des mains! CLAP CLAP!

Je rêve de printemps depuis le début février et enfin, il semble vouloir s’installer pour de bon! Pourquoi je l’aime tant? Printemps rime avec jouer dans la terre! La nature se réveille tranquillement, je sors mes bottes de pluie , ma crème solaire (DRUIDE! Of course!) et mon chapeau en paille, j’enfile mes gants de jardinage et ne me cherchez plus: je suis dans le jardin!

Crédit: Illustration de l'artiste Laucolo

Crédit: Illustration de l’artiste Laucolo

Je suis tellement heureuse de voir qu’il y a de plus en plus un engouement pour le jardinage au Québec! Et surtout, que les gens veulent manger des légumes biologiques! Fini la belle époque du 20-20-20, les jardiniers recherchent maintenant des solutions vertes! Pour les néophytes qui souhaitent démarrer un potager dans leur cour ou sur leur balcon, c’est parfois angoissant de se lancer! J’entends souvent: « Ouin, mais je connais pas ça, j’ai pas le pouce vert, je vais faire mourir mes plants c’est certain! » Ok, peut-être que ça va arriver, mais vous allez apprendre et l’année d’après vous allez avoir des super beaux légumes! Arrêtez S.V.P. de vous mettre des barrières! Je n’ai pas de formation (quelques cours et conférences ici et là..), seulement un grand intérêt pour le jardinage et beaucoup de « guts »! J’apprends en me plantant! (Pouhahah!)

jardinage

Mon nouvel « outil » de travail

À la demande générale (coucou Guillaume Lemieux!), je débute une série d’article sous le thème « Outils de Jardin ». Dans celui-ci je vais vous partager quelques-unes des erreurs les plus communes du débutant et surtout comment les éviter!  Alors tous à vos p’tites pelles et à vos râteaux!

1- Voir grand!

On a toujours tendance (moi la première) à vouloir avoir un énorme jardin pour récolter le plus de légumes possible! Quand on commence, on est inquiet, on fait parfois (souvent) des erreurs et on peut carrément perdre notre intérêt en cour de route… Alors, mieux vos miser sur un petit espace. Il existe des tonnes d’options! Cultiver en pots, dans des jardinières suspendues, dans un Smart Pot (contenant en géotextile qui se vend en différents formats qui permettent un enracinement plus viable que dans les pots de plastique ou de terre cuite), en bacs surélevés ou en pleine terre, mais tsé un carré 4×4′ plutôt que 40×40’… Même principe pour votre démarrage de semis…pas besoin de 300 plants de tomates han?! On évite de gaspiller en plantant moins!

Crédit photo: urbainculteurs.org

Crédit photo: urbainculteurs.org

2- Être TROP économe…

On capote tous quand on voit les poches de terre noire à 0,77$!!!! MAIS même si c’est un prix vraiment alléchant, il faut savoir que ce type de terre est trop acide et trop compacte pour la culture au jardin et surtout en pot!!! On est aussi souvent tenté d’opter pour du top soil ou la terre la moins chère à la pépinière. Grave erreur! La première année, vous allez ajouter du compost et vos légumes vont bien pousser, mais la deuxième année, vous risquer de sacrer un brin quand vous allez voir à quel point elle est devenue dure comme de la roche et pleine de mauvaises herbes! Mieux vos investir dès le début pour une bon mélange de terre à plantation (qui contient déjà du compost = économie!) et exempte de mauvaise herbe pour diminuer l’entretien! Faites aussi attention lorsque vous achetez des semences. Oui, le prix est alléchant au Dollorama, mais ils sont peut-être là depuis 3 ans et votre taux de succès n’en vaudra pas l’économie!

3- Épater la galerie!

Ajouter du kale à ses smoothies c’est vraiment tendance! MAIS aimez-vous vraiment ça? Si la réponse est non, ben plantez-en pas dans votre jardin! Un plant de kale, ça vient pas mal gros, vous allez en boire des smoothies!!! Où je veux en venir, c’est allez-y avec vos goûts pour le choix des légumes que vous planterez. Tomates, concombres, poivrons, haricots, laitue, fines herbes… Si vous vous sentez un peu « wild », ajoutez un plant « découverte de l’année ». Ça donne un petit challenge de plus, mais n’oubliez pas que si vous êtes débutant, seulement l’entretien de tous les autres sera un grand défi!

4- Un p’tit coup d’eau de trop…

Quand on commence un jardin, on aime ça s’en occuper et lui donner de l’amour. Mais viens un temps où il y a moins à faire et il reste seulement l’arrosage comme entretien et on est parfois un peu trop enthousiaste… Rien ne sert de noyer vos plants! Surtout au début, faites un bon arrosage à la plantation et laissez-leur un peu de temps pour s’acclimater et aller chercher eux même de l’eau dans le sol avec leurs racines. Évidemment, si c’est la canicule ou si vous cultivez en pot, il faut être plus rigoureux! Mais en pleine terre, vos tomates vont aimer un peu de sécheresse. Certains agriculteurs biologiques ne se fient qu’à l’apport de Mère Nature en eau… et leurs légumes sont encore plus savoureux paraît-il!

5- Négliger les instructions…

Il faut apprendre à lire les étiquettes de vos plants ou les sachets de semences. Il s’y trouve une mine d’or d’informations pour vous aider. D’abord certains végétaux préfèrent l’ombre plutôt que le soleil, comme les laitues par exemple. Alors, si vous les laissez en plein soleil 8h par jour, elles seront peut-être un peu flétries…  Ensuite, je vous conseille de respecter les distances recommandées entre les plants. Vous allez voir, un plant de tomate, ça prends pas mal de place dans un jardin!!! MAIS, vous pouvez faire des petites expériences… c’est ça qui est merveilleux dans le jardinage! Vive le bon vieux principe essai/erreur! Même chose pour les dates de plantation. Vous êtes débutant? Suivez-les un peu plus, mais avec le temps vous allez voir que c’est très aléatoire et qu’un plant de concombre peut survivre même si vous le plantez avant la fête de la Reine!

Voici mon jardin!

Voici mon jardin!

6- On arrache et on recommence!

Vous avez mangé de bons légumes tout l’été et le froid cogne à nos portes. PAS besoin de tout arracher! En fait il est recommandé de tout laisser en place (idem dans vos plates-bandes) et durant l’automne, l’hiver et le printemps, les micro organismes qui se trouvent dans le sol vont se mettre au travail pour dégrader vos restants de plants en compost pour l’an prochain! Vous aurez peut-être un peu de ménage à faire au printemps, mais au moins une partie sera retournée à la terre. En plus, laisser du feuillage sur place permet de protéger les petits amis microscopiques et surtout très bénéfiques qui se trouvent dans votre sol. JE SAIS, c’est difficile de tout laisser en plan… moi aussi j’avais tendance à tout arracher…MAIS pensez aux forêts. Est-ce que quelqu’un va ramasser les feuilles à l’automne?

BONUS:

Vous n’êtes toujours pas rassuré sur vos capacités à démarrer un potager? Plusieurs municipalités offrent des conférences au printemps sur le jardinage, inscrivez-vous et prenez des notes! Il y a aussi les jardins communautaires qui peuvent être intéressants pour vous. Vous louer un petit lopin de terre et rencontrer vos voisins qui pourront vous guider et vous donner des conseils! Finalement, (je prêche pour ma patrie hihihi!) impliquez-vous dans des organisations comme Les Incroyables Comestibles du Suroît, qui implantent des potagers libre-service (Oui! Oui! Ouvert à TOUS, sans frais, ni engagement!) et apprenez en aidant votre communauté! Trouvez les espaces Incroyables Comestibles sur Plant Catching, ou suivez notre page Facebook pour savoir  quand auront lieu les corvées de préparation des jardins ou passez simplement arracher quelques mauvaises herbes et donnez un (PETIT) coup d’eau, récoltez et savourez!

Vous aimeriez être guidé plus étroitement, contactez-moi et nous pourrons discuter du service de consultation que j’offre.

Potager Incroyables Comestibles à l'école Marie-Rose à St-Timothée

Potager Incroyables Comestibles à l’école Marie-Rose à St-Timothée

Bon jardinage!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *