Des poules dans ma cour: le processus -deuxième partie

Des poules dans ma cour: le processus – Deuxieme Partie 7


Bon ça y est! L’aventure « poules dans ma cour » est bel et bien commencée! Les poussins sont commandés et l’homme est en train de dessiner les plans pour le poulailler! Ces poules-là sont attendues avec impatience!

Chacun sa poule!

Il existe vraiment beaucoup de variétés de poulettes pondeuses, mais seulement quelques-unes sont résistantes aux hivers longs et froids du Québec. Une des premières choses qui gèle, c’est la crête! Alors,out les poules à grand toupet! Un des critères non négociables dans le choix de mes cocottes, c’était d’en avoir au moins une qui ponds des œufs bleus. OUI! BLEUS!!! J’avais vu ça chez la cousine de mon chum l’été dernier et j’ai capoté! Chanceuse comme je suis, lorsque j’ai suivi ma formation « Poules Urbaines  101 », notre instructeur, Joël, est justement éleveur de cette fascinante variété, les Ameraucana. En plus, elles pondent hiver comme été! YAY! Le seul hic, c’est qu’on ne peut pas identifier le sexe du poussin avant 6 à 8 semaines… Ce qui veut dire que je dois acheter plusieurs petits poussins pour être certaine d’avoir au moins une poule. On ne recommande pas de garder les coqs en élevage urbain puisqu’ils sont trop bruyants. En plus, à moins de vouloir faire une production de poussins, vous allez avoir des surprises… Ne vous inquiétez pas, j’ai déjà trouvé une ferme qui va prendre mes coqs!

Crédit photo: Wikipédia

Crédit photo: Wikipédia

Il est fortement recommandé de se procurer les poules en format poussins. Premièrement, parce qu’une fois adulte, il est difficile de savoir leur âge et qu’après quelques années, elles pondent moins. Bien des gens tentent de se débarrasser de leur poule en déclin… il faut être vigilant! Deuxièmement, quand on a des enfants, l’acclimatation avec l’animal se fait plus doucement quand l’enfant voit la poule grandir. C’est moins imposant un petit poussin qu’une grosse poule. Finalement, une poule pondeuse, c’est un animal de compagnie! Donc, plus on l’adopte jeune, plus elle sera facile à apprivoiser. Il faut les manipuler régulièrement par contre.

Sceptiques? Visionnez ce vidéo: https://www.facebook.com/l214.animaux/videos/10153252328524757/

Pour mes deux autres poules, je suis allée avec le côté pratique. La COOP des Frontières fait une vente annuelle de poussins Bovans. Il est facile d’identifier le sexe de cette variété, alors pas de coq dans ma basse-cour! Ce sont les poules les plus communes. Elles sont de bonnes pondeuses et sont affectueuses. Des cocos et de l’amour ♥

Pour quelques semaines, nous devrons garder les poussins dans la maison! Ils auront besoin de beaucoup de chaleur au début, mais à partir de 6 semaines, si la température reste autour de 10 degrés la nuit, ils pourront aller au poulailler. J’ai donc déniché une cage à lapin usagée et une lampe que l’on peut déposer sur le grillage dans une animalerie. J’ai la chance d’avoir des contacts dans ce domaine… mais sinon sur les sites de vente, vous trouverez aisément! Comme vous aurez besoin de la cage que quelques semaines, faites le tour de vos amis pour faire un emprunt! Nous allons nous procurer la nourriture et le substrat (la ripe!) quand nous irons chercher nos nouveaux amis à la COOP. J’ai HÂTE!!!!

Jasons poulailler!

J’ai appris que le pire ennemi de la poule en hiver, c’est l’humidité! Alors rien ne sert de trop isoler le poulailler pour garder nos cocottes au chaud! Elles sont pas mal résistantes au froid et apprécieront de se promener dans la neige! Plusieurs plans sont disponibles sur internet (vous pouvez en zieuter quelques-uns sur mon Pinterest) et vous pouvez même en acheter pour vous guider dans vos travaux. Si vous êtes moins manuel, il suffit de quelques clics pour trouver un fabricant de poulaillers. J’en ai même vu un au Costco!!!! Attention par contre, certains matériaux sont à éviter puisque les poules picorent tout ce qui les entourent. Par exemple, le bois traité et le cèdre ne sont pas recommandés.

Crédit photo: Pinterest

Crédit photo: Pinterest

De notre côté, l’homme aimerait un toit vert (Ah! que je l’aime!! ♥) et un tiroir amovible pour nettoyer le fond du poulailler. Il était même question de créer une petite pente pour faciliter l’accès aux œufs dans le nid! Ingénieux! Reste à voir COMMENT nous allons nous y prendre! hihihi! À suivre dans le prochain article!

Si vous avez des questions sur les poules urbaines, écrivez-moi! Ça va me faire plaisir de vous aider dans le démarrage de votre projet et de vous référer vers les bonnes ressources!


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 thoughts on “Des poules dans ma cour: le processus – Deuxieme Partie

    • martine Post author

      Hahaha Merci Mathieu! Disons que c’est surtout le toit vert qui nous intéresse sur la photo! Ton ami travaille fort à dessiner des plans :)

  • PLB

    Bonjour madame Girouette!
    Pour ton info, mon frère a construit son poulailler sur roue. Comme ca les poules marchent dans le gazon, le « fertilisent » et apres un certain temps tu déplaces le poulailler plus loin pour engraisser tout ton jolie gazon. Mais par contre, pas de toit vert pour cette option parce que trop pesant à déplacer!!!

    • martine Post author

      Monsieur B! J’aime beaucoup l’idée! Mais…quand j’aurai mon géant terrain de 30 000 pieds carrés 😉 En attendant avec mon petit 7000 pieds, je vais leur garder un petit bout de gazon qu’elles pourront saccager à leur guise! Il est dans quel coin ton frère?

  • vicky marshall

    Salut Martine, ma soeur m’a referer a ton blogue suite a mon calvaire d’interdiction aux poules en zone urbaine.
    je suis entousiate a l’idee qu’elles sont toleree, je fais ma tournee des voisins pour m’assurer de leurs accords pour ensuite partir mon petit projet moi aussi. continu a ecrire ton fascinant blog il est super interessant, si tu peux m’envoyer tes nombreux contacts pour les poussins, nourriture bio cela me serait bien utile si mon projet va de l’avant. je peux malheureusement pas me procurer les poules aux oeufs bleus car les petits coq n’auraient aucun foyer pour les accueillir, mais wow des oeufs bleus.

    • martine Post author

      Salut Vicky! Merci pour tes beaux mots :) Je voulais spécifier que je ne peux pas te garantir que les poules urbaines sont tolérées dans toutes les municipalités… je n’ai pas vérifié. Beaucoup de gens tentent le coup quand même, comme moi hihihi! Je crois que si les citoyens prennent la peine de bien s’informer, d’entretenir leur basse-cour et de consulter le voisinage pour éviter les plaintes, la municipalité n’aura pas beaucoup d’arguments pour ne pas changer sa réglementation. Tsé, certaines villes du Québec les acceptent, mais avec des règles qui vont à l’encontre de la santé des poules (imposer des matériaux obligatoires pour la construction du poulailler) et qui poussent les gens à abandonner leurs poules en hiver (en mettant des dates de « possession » de poules de avril à octobre)… Alors qu’est-ce qui est mieux?!

      Es-tu sur FB? Écris-moi en PV, je vais t’envoyer les liens vers les poussins! :)