Les Semis

Les semis, déjà!?


La neige recouvre encore mon jardin, mais c’est déjà le temps de penser à la saison estivale! Pour ceux qui ont lu ma liste d’intentions pour 2016, j’y notais que je souhaite mieux planifier mes récoltes en fonction de nos goûts et nos besoins pour éviter le gaspillage. He bien, ça commence par les semis! Pas de panique, vous n’êtes pas en retard pour les planter, mais c’est le temps de commander!

Ma face

Jadis, je faisais mes semis… mais ma belle-sœur a vraiment le pouce vert (et beaucoup plus d’espace que moi pour les regarder pousser). Alors depuis deux ans, je m’approvisionne en bébés plants chez elle! Le hic, c’est que je ne sais pas toujours ce que je vais avoir…ça dépend de qui passe avant moi! Fake, cette année, j’ai décidé de m’y remettre et de commander des semences bio et locales en plusss!

Il existe plusieurs semenciers bio au Québec, en voici quelques-uns (j’espère qu’il y en aura un dans votre région. Psst: on peut commander en ligne et avoir nos semences à la porte!)

La Société des Plantes: petite entreprise de la plaine de Kamouraska. On y trouve des semences de légumes, mais aussi de plantes à fleurs aromatiques, médicinales et ornementales. Ils offrent même des ateliers sur la production de semences bio! Visite des jardins sur rendez-vous!

Semences du Portage: La relève des Jardins du Grand-Portage! Catherine Gagnon-Mckay, fille des propriétaires des Jardins Grand-Portage, prends en main la division semences. Elle-même basée à Montréal, ses producteurs, dont ses parents, sont majoritairement situés à St-Didace, dans Lanaudière (zone 4b).  On y trouve de tout! Il y a même une section Balcon Urbain et Gastronomie.

Les jardins de l’écoumène: Également situés dans Lanaudière, mais à St-Damien, les jardins ont été fondés en 2001 selon les fondements de la permaculture. Les proprios ont poussé plus loin en installant des panneaux solaires pour assurer leur approvisionnement en électricité! Depuis leur ouverture, leur entreprise est florissante. On retrouve leurs semences dans plusieurs jardineries du Québec (dans ma région: Les Serres Latour !!!) et en ligne, évidemment! Sur place, vous pouvez vous procurer des bébés plants de légumes, mais aussi des arbres et des arbustes fruitiers bio!

Potager d’antan: à la rescousse de notre héritage. Propriétaires d’une maison datant de 1870,  Michel et sa conjointe se sont donnés comme défi de recréer un jardin d’antan. Après des années de recherche, ils partagent maintenant avec nous le fruit de leur labeur, des semences rares de fruits et légumes d’époque. Beaucoup moins de choix que les autres, mais tellement spécialisés! Pour les amateurs d’histoire!

Finalement, chaque année a lieu « La fête des semences » au Jardin Botanique de Montréal. Pour 2016, ce sera du 12 au 14 février. Sur place, il y aura plus d’une vingtaine de producteurs certifiés bio, des activités d’échanges de semences et des conférences sur l’agriculture urbaine.

Pour ma part, je vais commander à la Ferme Coopérative Tourne-Sol. Une ferme école certifiée Écocert Canada qui est située à quelques kilomètres seulement  de chez moi. YAY! Une visite de leur site s’impose, mais surtout de leur ferme! Trop hâte que la neige fonde pour aller y faire une petite visite. (Quoi? Vous voulez un article là dessus? Ah OK d’abord…!)

Il y a vraiment beaucoup de choix, alors si vous êtes comme moi, des éternels indécis, voici 3 trucs pour vous faciliter la vie:

  1. Dessiner un plan avant ET après chaque récolte. Avant, pour vous organiser physiquement au jardin (vive le compagnonnage!) et après, parce que clairement vous n’allez pas avoir suivi votre plan de départ à la lettre et aussi pour y écrire des petites notes sur vos bons et moins bons coups. Question d’apprendre de vos expériences! Pas besoin d’être un pro du dessin là! Un rectangle avec le nom de vos légumes dans des cases, c’est parfait!

plan

  1. Évaluer vos besoins. Vous manger jamais de navet, ben plantez-en pas! Ouvrez le frigo (pas trop longtemps s.v.p.!…hiihi) et regardez ce que vous consommez régulièrement. Faites une petite liste (J’AIME les listes) et ensuite, validez si vous avez l’espace suffisant ou sinon s’il existe des solutions alternatives. (Ex: Vous n’avez pas de champ pour faire pousser des patates pour combler vos besoins pour l’année? Faites une tour à patate dans un baril ou avec des vieux pneus!)

Tour à patates

  1. Les variétés.
  • TOUJOURS savoir votre zone de rusticité. Tout bon jardinier doit connaître sa zone afin de se procurer des végétaux qui vont survivre plus d’une saison. À Beauharnois , je suis en zone 5b. Ça veut dire que je peux planter tout ce qui se trouve de 1 à 5b inclusivement.  Les végétaux de zone 6 ne survivraient pas à notre hiver rigoureux, ils ont besoin de plus de chaleur.
  • Il existe certaines variétés naines! Si comme moi vous avez peu d’espace, privilégiez ces variétés. Parfaites pour le balcon au centre-ville!
  • Meilleur truc: allez-y avec vos goûts! Variez les plaisirs, faites des tests! (je suis consciente que ce conseil va à l’encontre de mon idée de départ de bien « penser » les récoltes, mais bon, soyons fous!)

 

Voilà! Je vous souhaite un bon magasinage!

*** N’oubliez pas que le jardinage, c’est avant tout pour le fun! Il y a des alternatives aux semis. N’abandonnez surtout pas l’agriculture urbaine parce que vous trouvez cette étape trop compliquée! En mai, vous pourrez vous procurer des bébés plants bio ou faire comme moi et allez voir un ami qui a le pouce plus vert que vous 😉 Et si encore, tout ça vous dépasse, il y a les paniers de légumes bio! Les inscriptions sont déjà commencées!

*** Dans ce texte, je prends pour acquis que vous savez comment faire des semis, mais je vous laisse quand même le lien des carnets horticoles du Jardin Botanique de Montréal où vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires pour démarrer dans le monde des semis ainsi que le calendrier 2016 pour savoir quand commencer. Conseil de pro (LOL): démarrer les tomates plus tôt, genre en fin février, sinon vous allez les récolter en octobre! 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *